Les conseils d'entretien et d'utilisation de votre véranda ou extension

Les composants d’une véranda ou d’une extension sont conçus et protégés pour résister à l’usure comme aux agents agressifs (pollution, exposition au milieu salin, exposition aux poussières etc.). Ils doivent cependant être entretenus régulièrement.

© Crédits photos : Axxess
© Crédits photos : Alexandre Lamoureux

Entretenir et nettoyer sa véranda ou son extension en quelques gestes

Cet entretien consiste à nettoyer périodiquement votre véranda et à lubrifier certaines pièces mécaniques.
Pour mener à bien ces opérations, il n’est pas nécessaire de faire appel à un spécialiste. Il est cependant fortement conseillé de vérifier le comportement de votre véranda aux produits que vous souhaitez utiliser, sur une zone si possible non visible, avant de procéder au traitement de l’ensemble de l’ouvrage.

 

Fréquence de nettoyage

Si vous habitez à la campagne ou dans des secteurs urbains peu denses, votre environnement comporte peu d’éléments agressifs. La fréquence de nettoyage de votre véranda sera donc de l’ordre d’une fois par an. 

Dans les secteurs urbains denses, dans les villes fortement industrialisées ou alors en bord de mer, le nettoyage doit se faire plus fréquemment. Un nettoyage trimestriel est préconisé.

Le nettoyage des parties non lavées naturellement par les eaux de pluie doit s’effectuer plus fréquemment que les surfaces exposées. Si votre environnement ne comporte pas d’éléments agressifs, un nettoyage semestriel est suffisant. 

 

Nettoyage de l’aluminium thermolaqué

Plus le nettoyage de votre aluminium est fréquent, plus il est facile à réaliser les fois suivantes. Le lavage doit se faire à l’éponge avec de l’eau additionnée à un détergent doux à pH neutre. Ce peut être un nettoyant domestique ou industriel, à la seule condition que le pH soit compris entre 5 et 8.

Le nettoyage doit ensuite être suivi d’un rinçage soigné, à l’eau claire, et d’un essuyage doux, avec un chiffon absorbant.

N’entreprenez pas le nettoyage de votre aluminium thermolaqué lorsque les températures sont supérieures à 25°C ou encore un jour de plein soleil. Vous auriez inévitablement des traces sur votre aluminium…

N’employez pas non plus d’appareil à haute pression (eau ou vapeur) ou de raclette, surtout si elle est métallique.

 

Nettoyage des vitrages 

Dans les cas les plus courants, les vitrages doivent être nettoyés au moins tous les 6 mois.

Les vitrages abrités de la pluie doivent, en revanche, être nettoyés plus régulièrement. 

Des outils simples suffisent pour nettoyer les vitrages : une éponge neuve, propre et non abrasive, du produit à vitres ou de l’eau propre additionnée de liquide vaisselle (une solution à renouveler autant que nécessaire) et une raclette à vitres pour essuyer (pas de raclette métallique !). Aussitôt après lavage, il convient d’essuyer la totalité de la surface des vitrages.

Comme pour l’aluminium, évitez les jours de grand soleil pour nettoyer vos vitrages et n’utilisez pas d’appareil à haute pression.

 

Entretien des feuillures et des rails 

Les différents rails et feuillures, vantaux ouverts ou fermés, doivent rester propres et dégagés afin de permettre une ouverture facile et sans obstacles. Les orifices de drainage, d’évacuation des eaux et de mise en équilibre des pressions doivent rester dégagés et propres.

 

Entrée d’air 

Les entrées d’air disposées sur les vérandas doivent, comme toutes les autres, être nettoyées très régulièrement. L’entretien consiste à les dépoussiérer et à faire en sorte que rien ne vienne les obstruer volontairement ou accidentellement.

 

Chéneaux et descentes d’eau 

Il est nécessaire de nettoyer les chéneaux et la crépine de chaque descente d’eau pluviale au moins 2 fois par an. Ces nettoyages doivent être effectués après la chute des feuilles en automne ainsi qu’à la sortie de l’hiver. Un nettoyage complet est également très recommandé après une tempête. De façon générale, tout signe de débordement, par exemple par le trop plein, est une alerte et doit conduire à un nettoyage des chéneaux et crépines.

 

Nettoyage des toitures 

Sauf dispositions particulières, une toiture de véranda ou d’une n’est pas conçue pour la moindre circulation, même lors du nettoyage. Si ce dernier doit vraiment se faire, il doit s’effectuer dans le sens de la pente descendante et en aucun cas avec un appareil à haute pression qui pourrait entraîner le décollement des joints d’étanchéité. Des dispositions doivent être prises pour ne pas avoir à circuler sur la toiture.

Pour les vérandas/extensions situées en bord de mer, prévoyez un nettoyage tous les 3 mois. Ce nettoyage doit se faire à l’éponge avec de l’eau et un produit nettoyant non abrasif ou avec une brosse à poils souples. Rincez à l’eau claire puis essuyez.

 

Important : en cas de chute de neige, procédez rapidement à un déneigement, au moins partiel.

En cas de dépôt accidentel de plâtre, de ciment, de peinture ou de colle sur, nettoyez rapidement votre toiture pour ne pas détériorer l’aspect des surfaces anodisées ou laquées. 

 

Petite FAQ de l’entretien d’une véranda / extension

Comment nettoyer une véranda ou une extension en aluminium ?

Vous pouvez utiliser de l’eau savonneuse, du bicarbonate de soude ou du vinaigre blanc. Ces 3 produits sont non abrasifs. 

 

Comment entretenir le toit d’une véranda ou d’une extension ?

Pour nettoyer le toit d’une véranda ou d’une extension, évitez toute circulation dessus. Privilégiez plutôt un nettoyage par tuyau d’arrosage ou optez pour un balai éponge avec manche télescopique. 

 

À quelle fréquence entretenir sa véranda / extension  ?

La fréquence d’entretien dépendra de l’emplacement de votre véranda/extension dans son environnement : en bord de mer (forte exposition au milieu salin), à proximité directe d’une forêt (chute intempestive de feuilles) ou proche d’un axe de circulation très fréquenté (beaucoup de poussières). Elle dépendra aussi de son exposition, de son usage (cuisine, salle de jeux, salle de fitness…) et des salissures concentrées sur la surface.

Dans les zones rurales ou urbaines peu denses, nettoyer sa véranda une fois par an suffit. Dans les zones urbaines et industrielles, un nettoyage tous les trois mois est nécessaire.

 

Faut-il prendre des précautions particulières pour nettoyer sa véranda ou son extension ?

L’utilisation d’un appareil à haute pression (eau ou vapeur) est à proscrire. Évitez aussi l’usage d’une raclette surtout si elle est métallique.

Côté essuyage, le principe est de ne pas agresser, abraser, rayer, décolorer ou colorer la couche thermolaquée de l’aluminium. Il faut donc proscrire les éponges ou tampons abrasifs, tels que la paille de fer et le papier émeri. À l’inverse, privilégiez une éponge ou un chiffon doux, absorbant et non abrasif (ouate, coton, non tissé, non pelucheux).