Pour vous aider à concrétiser
votre projet d'aménagement,
nous vous proposons une offre exceptionnelle,
valable sur tous nos produits
du 11 sept. au 16 oct. 2021 !
En savoir plus

L’étanchéité de la véranda

Une attention toute particulière devra être portée sur trois zones spécifiques : les fondations et le sol, les parois verticales et la toiture. On vous explique tout.

© Crédits photos : Jacques Auvinet
© Crédits photos : Jacques Auvinet

Le sol et les fondations de la véranda

La véranda est une pièce supplémentaire qui s’adosse à un bâti existant (façade ou pignon de maison). Mais contrairement à une extension, elle se caractérise par une structure en aluminium complétée de matériaux de remplissage comme le verre, le polycarbonate ou encore le panneau isolant… 

Cette particularité impose au constructeur un soin accru au moment du montage. Ainsi, l’étanchéité de la véranda sera optimale et les problèmes d’isolation défaillante écartés. 

Indispensable à l’ensemble de la structure de la véranda, la dalle de soutien doit faire l’objet d’un soin spécifique. Les fondations sont en effet essentielles pour assurer une pose parfaite sans glissement ni tassement, et une isolation performante de la véranda. Cette étape est assurée par un maçon sous les conseils des techniciens Gustave Rideau. 

La règle de base consiste à ne pas lui faire toucher la terre directement. En effet, froid et humidité risquent de remonter de la terre et se propager au sol de la véranda. À contrario, une dalle bien isolée permet de se prémunir contre toute sensation d’inconfort.

Pour cela un compactage du sol est nécessaire, en utilisant une plaque vibrante de compactage. Cette étape de compression a un double objectif. Elle permet d’abord d’obtenir un sol parfaitement plan. Elle évite ensuite un affaissement ou un glissement de la structure dans le temps, et ce malgré le poids de la véranda en aluminium. 

Une fois le compactage effectué, le maçon passe à la partie création de fondation. Il installe soit des feuilles hydrofuges (ou membranes d’étanchéité), soit une couche de mousse isolante suffisamment épaisse, la dalle est ensuite coulée. La jonction entre la maison et la véranda n’est pas oubliée grâce à la pose de joints de dilatation qui écartent tout risque de fissures.

 

Installer une véranda sur sa terrasse

L’installation d’une véranda en aluminium sur une terrasse existante facilite sa mise en place sous réserve qu’elle soit conforme aux indications données par le bureau technique Gustave Rideau, notamment en termes de maçonnerie.

Si elle est jugée comme irréprochable par les métreurs Gustave Rideau, la véranda sera posée directement sur la terrasse grâce à la réalisation de travaux préparatoires comme un surbau K par exemple (semelle en béton).

 

Les parois verticales de la véranda

Dans une véranda, paroi verticale signifie surtout vitrage. La surface vitrée de cette pièce impose d’accorder une importance à sa qualité, le double vitrage étant le minimum requis pour bien profiter de sa véranda.

Autre source potentielle de déperdition de chaleur : la jointure entre le vitrage et les profilés en aluminium. Ceux-ci bénéficient à l’intérieur comme à l’extérieur d’un système de rupture de pont thermique : le barrettage. Il consiste en l’installation de baguettes dans le profilé en aluminium, qui isolent la pièce en empêchant le froid d’y pénétrer. 

Grâce à leur maîtrise des techniques les plus en pointe, les vérandas Gustave Rideau promettent un espace à l’isolation parfaitement maîtrisée : plus de condensation ni de sensation de froid lorsqu’on s’approche des vitrages. 

 

La toiture de la véranda

Dernière partie à considérer pour assurer l’étanchéité de la véranda : la toiture. En cas de pluie ou de neige, elle doit être évidemment imperméable à l’humidité

Dans la plupart des vérandas contemporaines, le choix d’une toiture d’aspect plat peut faire craindre des problèmes d’évacuation et de stagnation des eaux pluviales. Or, il n’en est rien : un toit plat exige une pente minimale comprise entre 5 et 12 %, calibrée pour permettre aux eaux de pluie de s’écouler dans la gouttière sans encombre. 

Intéressez-vous maintenant au type de toiture souhaité. Vous pouvez ainsi faire le choix d’une toiture opaque, réalisée avec des panneaux isolants. Ces panneaux sandwichs ont l’avantage d’isoler parfaitement du froid et du bruit, notamment en cas de grosse averse. Et lorsque le soleil est présent, il protège efficacement contre toute surchauffe. Pratique lorsqu’on habite dans le Sud !

Si au contraire, la luminosité passe avant tout, la toiture transparente est un argument majeur. Elle peut être réalisée en verre ou en polycarbonate, en double vitrage renforcé ou non. Dans tous les cas, votre conseiller Gustave Rideau prendra le temps de vous proposer les différentes options pour isoler parfaitement votre toit sans sacrifier le confort. Vous pouvez ainsi partir sur une solution mixte associant panneaux sandwich et puits de lumière sur une partie de la toiture.

Pour optimiser encore plus votre isolation, couplez-la avec la pose de volets roulants de toiture. En bloquant le froid et la lumière, ils vous offrent une protection encore plus importante. S’ajoute à cet avantage la possibilité de plonger la véranda totalement dans le noir (si vous avez également opté pour des volets roulants en façade), très pratique si vous l’utilisez en tant que chambre d’amis. 

 

Pour une étanchéité et une isolation performantes, une véranda en aluminium doit s’appuyer sur une dalle éloignée du sol, des parois verticales parfaitement étanches et un toit qui bloque le froid et l’humidité. Reposez-vous sur l’expérience des vérandas Gustave Rideau pour vous assurer un confort quatre saisons dans votre véranda. 

© Crédits photos : Jacques Auvinet